Les secrets d’une opération de team building réussie

 

Grande mode des années 90, les opérations de team building se sont multipliées dans les entreprises, afin de dynamiser ou redynamiser des équipes déjà performantes ou à la recherche de performance.

Des consultants se sont spécialisés dans ces manifestations, développant une créativité toujours plus vive pour faire partager aux membres des groupes pris en charge des expériences marquantes, parfois décalées, toujours hors des sentiers battus du quotidien de l’entreprise.

Des programmes ont été établis, des savoir-faire créés et étoffés, de véritables catalogues ont été proposés aux Directions des entreprises, à l’instar des voyages offerts aux particuliers par les tours operators.

Sauts à l’élastique, chasses au trésor, chorales éphémères, jeux d’enfants revisités, peintures sur des thèmes imposés, exercices de confiance…

Il suffit de choisir, et le tour est – apparemment – joué !

Or, malgré des retours immédiats souvent positifs voire enthousiastes de la part des participants, force est de constater que nombres de ces opérations se révèlent inefficaces… voire contre-productives dès le soufflet de l’excitation vécue retombé.

La cause probable ? L’oubli de l’un, quelconque, des 4 éléments majeurs, qui, au-delà des outils de team building utilisés, donnent un sens à l’opération elle-même :

  • La prise en compte des spécificités de l’équipe,
  • Le lien avec un ou plusieurs objectifs clairs de l’entreprise et de l’équipe,
  • L’adéquation entre les qualités prônées et les valeurs mises en avant dans le cadre de l’opération et celles de l’entreprise,
  • La mise en place d’un suivi.

Les spécificités de l’équipe doivent être prises en compte

Certaines opérations, proposées par les professionnels recrutés pour l’exercice et ayant rencontré un grand succès auprès de certaines populations, se sont avérées de véritables « flop » lorsque mises en œuvre auprès d’une autre équipe … parce que les caractéristiques de cette dernière avaient été ignorées.

Il est en effet essentiel de connaître les profils des membres de l’équipe accompagnée, d’analyser leurs besoins individuels et collectifs, de s’ouvrir à leur histoire propre, à leurs expériences passées, pour proposer des actions correspondant à ces spécificités et respectueuse de leur environnement propre.

Même dépaysé, chacun doit en effet être accompagné dans sa particularité et celle de son groupe pour réellement entrer dans l’opération de team building et en tirer des fruits.

L’opération doit être liée à un objectif clair et opérationnel lié aux besoins de l’équipe

Pour dépasser l’activité de « centre de vacances pour adultes », l’opération de team building doit servir un ou plusieurs objectifs clairs et opérationnels de l’entreprise, déterminés à l’avance avec la Direction de cette dernière en fonction des besoins de l’équipe elle-même, préalablement analysés.

Et ces objectifs doivent être découverts par les participants, idéalement au fur et à mesure de l’opération, la plupart du temps à la fin de cette dernière.

Chacun des membres sert donc, par sa participation à l’opération de team building, les intérêts de l’équipe elle-même.

C’est la raison pour laquelle une analyse de chaque activité doit être faite par les participants à l’issue de celle-ci, pouvant se résumer de la façon suivante :

  • Qu’est-ce que nous avons constaté dans le cadre de cette activité ?
  • Qu’est-ce qui a fonctionné ?
  • Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?
  • Qu’aurait-on pu faire différemment ?
  • En quoi cela peut-il s’appliquer à notre activité quotidienne ?

Le team building ne sera en effet et finalement un succès que si chacun peut faire un lien entre l’activité expérimentée hors de son cadre habituel et l’utilisation qui peut en être faite de retour dans l’entreprise.

Les qualités prônées et les valeurs mises en avant dans le cadre de l’opération doivent correspondre à celles de l’entreprise

Il est essentiel d’inscrire l’opération de team building dans les valeurs de l’entreprise, et des qualités qui y sont réellement reconnues et recherchées.

A titre d’exemple, une opération portant au pinacle l’initiative et la responsabilisation de chacun au service de l’activité commune, malgré son succès, aura un impact très négatif sur le moral de tous les participants et, conséquemment, sur leur motivation et leur performance, s’ils retournent dans une entité très hiérarchisée ne permettant aucune prise de décision individuelle réelle.

Non qu’une structure comme celle-ci doive-t’être montrée négativement du doigt tant elle peut être appropriée dans certaines situations de crise où le pouvoir doit être (momentanément ?) concentré.

Mais dans une telle situation, il serait totalement contre-productif pour l’entreprise de mettre alors en œuvre une opération de team building insufflant à ses membres un oxygène dont ils seraient durement privés dès leur retour.

Est-ce à dire que dans cet exemple, aucune opération de team building ne serait possible ? Loin de là.

Mais plutôt que les vertus de l’initiative individuelle, celles inhérentes à la mise en œuvre d’une organisation efficace portée par la confiance (lorsque méritée…) dans certains leaders serait probablement plus porteuse d’enthousiasme pour des participants qui pourraient se projeter dans le réel de l’entreprise à leur retour.

L’opération de team building doit donner lieu à un suivi

Evénement au service d’une équipe dont les spécificités sont prises en compte, inscrit dans l’atteinte d’un ou plusieurs objectifs au service des valeurs de l’entreprise, le succès final d’une opération de team building dépend du suivi qui en est fait.

Car sans un tel suivi, l’opération menée reste une récréation plaisante et positive, génératrice d’expériences partagées, ce qui peut être un choix de l’entreprise… qui se prive toutefois d’un effet plus profond lié à la mise en œuvre dans l’entreprise des enseignements tirés de cette expérience.

Le suivi peut prendre des formes diverses qui visent à s’assurer :

  • Que les participants se sont appropriés les objectifs à atteindre,
  • Qu’ils ont constaté leur pertinence par rapport à leur activité quotidienne,
  • Qu’ils ont commencé à élaborer un plan d’action pour une adaptation de ces objectifs via des actions ciblées dans leur quotidien,
  • Que ce plan d’action fait l’objet de points d’étapes réguliers jusqu’à l’atteinte des objectifs ou leur adaptation pertinente à une situation souvent changeante.

 Au service de ces 4 éléments clés, les outils propres à la mise en œuvre d’une opération de team building feront de cette dernière un succès !

L’opération de team building construite autour des 4 éléments clés précités permettra en effet :

  • d’une part de renforcer les liens entre les membres de l’équipe, de leur faire expérimenter la création et la mise en œuvre de stratégies permettant l’atteinte d’objectifs communs,
  • et d’autre part à l’équipe de projeter ce succès dans son quotidien par la mise en place d’actions précises et adaptées à ses propres besoins et environnement.

La création et la mise en œuvre d’un programme approprié guidé par ces 4 éléments clés relève ensuite du savoir-faire propre à l’accompagnement professionnel des équipes et des organisations, où l’amateurisme n’a pas davantage sa place car chaque outil, chaque phase de l’événement s’agrège à la précédente et prépare la suivante dans une ingénierie pensée et adaptée à l’environnement, à l’équipe elle-même et au temps imparti.

Laisser un commentaire